SAEIV

Transport interurbain de voyageurs et SAEIV

Pour un opérateur de transport, le transport interurbain de voyageurs constitue un marché à part, avec des problématiques très spécifiques dont un SAEIV notamment doit tenir compte. Le fonctionnement de ces exploitations se distingue en effet de celui des zones urbaines – métropoles comme villes moyennes. Petit tour d’horizon de cette typologie de transport et de ses spécificités.

En quoi consiste le transport interurbain de voyageurs ?

Définition du transport interurbain

Avant d’appréhender les enjeux propres à ce type d’opérateur de transport de voyageurs, il faut commencer par définir en quoi consiste le transport interurbain.

Parmi les différents types de transport de voyageurs existants, le transport de voyageurs interurbain possède plusieurs caractéristiques :

• Sa desserte : Le transport interurbain assure la liaison entre zones rurales et agglomérations, ou entre plusieurs agglomérations.

• Sa fréquence : Il s’agit d’un transport à l’horaire, avec parfois seulement deux passages par jour. Autrement dit, c’est un transport régulier dont les horaires sont prédéfinis à l’avance, à l’inverse du transport en zone urbaine qui est, lui, fondé sur la fréquence.

• Son organisation : Le transport interurbain est public, organisé par une collectivité pour le compte de ses habitants.

• Son mode de financement : Il s’agit d’un mode de transport conventionné, régi par un marché public ou une délégation de service public à un transporteur privé de la part de l’Autorité Organisatrice des Transports (AOT).

Marché et principaux acteurs

En France, le transport interurbain est assuré par près de 30 000 autocars et le secteur réalise un chiffre d’affaires annuel de plus de 3 milliards d’euros.

L’exécution des services de transport de voyageurs interurbain est confiée par les Régions à des entreprises privées. Ces entreprises possèdent entre 30 et 300 véhicules et réalisent entre 3 et 30 millions d’euros de chiffres d’affaires.

Certaines d’entre elles sont des filiales de grands groupes (Keolis, Transdev ou RATP Dev) et d’autres sont des entreprises indépendantes. Parmi ces dernières, on peut citer Avenir Atlantique, Eole Mobilité, DMA Dupasquier, Autocars Borini ou encore Autocars Groussin.

Impact de la loi NOTRe sur le transport interurbain

Depuis 2015, la loi NOTRe portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République a redistribué les compétences traditionnellement attribuées aux Régions et aux collectivités territoriales. Elle a notamment attribué davantage de compétences aux Régions en matière de transport de voyageurs et incité les petites intercommunalités ou EPCI à fusionner.

Désormais, les Régions sont les collectivités donneuses d’ordre pour le transport interurbain. Ce changement de responsable a entraîné une montée en compétence et en qualité au sein du secteur du transport interurbain.

Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène :

• Les Régions sont des collectivités plus structurées et possèdent plus de capacités d’investissement que les départements.

• Les transports et la mobilité sont le principal levier de l’action publique au niveau régional. En 2018, les transports constituaient le premier poste budgétaire des Régions qui y consacraient près du quart de leurs budgets (soit plus de 10 milliards d’euros).

• Les Régions doivent uniformiser la qualité des services entre route et rail et entre secteurs départementaux.

Quels sont les enjeux du transport interurbain de voyageurs ?

Les opérateurs de transport interurbain de voyageurs sont confrontés à de nombreux enjeux.

Recruter et former

Les exploitants doivent faire face à des problématiques importantes en matière de recrutement et de formation des conducteurs.

En effet, la profession manque d’attractivité en raison des horaires décalés, du temps partiel et des salaires peu attractifs. Cela se traduit par un turnover important chez les conducteurs.

L’impact sur le plan opérationnel est important. Les opérateurs de transport sont en effet obligés de faire appel à des conducteurs novices qu’ils n’ont de surcroît guère le temps de former. Or ceux-ci doivent être autonomes le plus rapidement possible, notamment pour optimiser le nombre de conducteurs sur le terrain.

Améliorer la qualité de service

Un autre enjeu consiste à améliorer la qualité de service – notamment l’information des voyageurs en temps réel. C’est en effet une demande de la grande majorité des donneurs d’ordre et que l’on retrouve de manière quasi systématique dans les appels d’offres.

Répondre à des clients de plus en plus exigeants

De manière générale, les exigences des Régions ou Communautés d’Agglomérations de villes moyennes, dont les compétences se renforcent d’année en année, sont de plus en plus élevées.

Et les voyageurs, clients finaux des services de transport, sont également en attente d’un niveau de service plus élevé, notamment en ce qui concerne l’information en temps réel. En la matière, dans un contexte où l’accès à l’information est généralisé et accessible de partout via un simple smartphone, le voyageur s’attend désormais au même niveau de service dans les zones interurbaines que dans les grandes métropoles !

Sélectionner des solutions adaptées

Les opérateurs de transport ont souvent des ressources humaines limitées, notamment au niveau de l’exploitation. Un responsable d’exploitation doit souvent intervenir sur une grande quantité de sujets. Il n’a donc guère de temps à consacrer à l’acquisition de nouveaux outils et ceux qu’il acquiert doivent être utiles – adaptés notamment à une exploitation à l’horaire – et faciles à mettre en place et à prendre en main.

Privilégier la remontée de données brutes

Un dernier enjeu est celui de la mise en place de l’open data (flux GTFS-RT ou SIRI). Avec la LOM, l’ouverture des données en temps réel dans le domaine du transport de voyageurs est désormais une obligation en France. Les systèmes existants doivent pouvoir donner accès à leurs données brutes. Grâce à cela, l’information est désormais librement accessible et réutilisable, ce qui facilite l’interfaçage entre solutions et favorise l’intermodalité. Le voyageur ne doit plus être obligé d’utiliser plusieurs applications pour gérer ses déplacements : une seule doit lui suffire pour tout son trajet !

En quoi le SAEIV peut-il aider les opérateurs de transport interurbain ?

Les SAEIV (Systèmes d’Aide à l’Exploitation et d’Information des Voyageurs) font partie des outils logiciels qui permettent aux transporteurs interurbains d’optimiser leur exploitation non seulement pour faciliter le travail des exploitants et des conducteurs, mais également pour améliorer la qualité de service et, in fine, mieux répondre aux attentes des AOT.

Faciliter la conduite

Grâce à leurs fonctionnalités d’aide à la conduite, les SAEIV permettent d’accompagner les conducteurs tout au long de leur circuit. Avec leurs fonctionnalités de guidage GPS, calcul de l’avance-retard, gestion des correspondances, ou encore de communication avec l’exploitation, les SAEIV facilitent réellement la conduite des chauffeurs de bus et d’autocars. Y compris ceux qui découvrent leur circuit !

Superviser l’exploitation du réseau

Les SAEIV sont également utiles aux responsables d’’exploitation, qui peuvent suivre en temps réel la position des autocars et l’état du réseau interurbain.

Cela leur offre plusieurs avantages :

• garder le lien avec les conducteurs sur le terrain ;

• renforcer la ponctualité des lignes en alertant les conducteurs en cas d’avance-retard trop importante ou d’aléa de trafic ;

• résoudre rapidement les problèmes de surcharge de véhicule ;

• et répondre objectivement aux réclamations des voyageurs grâce à la fonctionnalité de rejeu des courses.

Un autre bénéfice des Systèmes d’Aide à l’Exploitation et d’Information Voyageurs pour les responsables d’exploitation est qu’ils facilitent la gestion des plans de transport. Par exemple pour l’édition et la visualisation des données du plan de transport, l’import de fichiers externes, la création automatique des itinéraires ou encore le contrôle automatique des erreurs lors de la création du plan de transport interurbain.

Le résultat est une meilleure qualité de service et le respect plus strict des engagements auprès des collectivités. Sans compter une diminution du nombre de réclamations.

Améliorer l’information des voyageurs

Les SAEIV peuvent aussi aider les opérateurs de transport interurbain sur la partie « Information des voyageurs ».

Aux SAEIV sont en effet intégrés des SIV ou Systèmes d’Information des Voyageurs. Ces derniers remontent continuellement des données en temps réel sur la localisation des véhicules, les incidents sur la ligne ou le temps d’attente aux arrêts. Ces données alimentent ensuite les applications mobiles ou les interfaces web consultées par les voyageurs.

Pour ces derniers, c’est un vrai gain en confort. Désormais, ils savent parfaitement où se situe leur autocar et à quel moment partir de chez eux ou du bureau pour le récupérer sans avoir à attendre une heure sous la pluie.

À travers une meilleure information, c’est la qualité du service et la satisfaction des voyageurs qui sont améliorées !

Quels sont les besoins en matière de SAEIV dans l’interurbain ?

Comme on l’a vu plus haut, les besoins des opérateurs de transport interurbain ne sont pas les mêmes que ceux qui interviennent dans les métropoles et zones urbaines.

Une solution facile à déployer

Dans le domaine interurbain, les équipes de supervision sont limitées et possèdent un large spectre de responsabilités. Il est crucial d’optimiser la performance et les tâches sur ce marché. Voilà pourquoi une solution de SAEIV doit en premier lieu être facile à mettre en place.

Par exemple, chez PYSAE, cette facilité de mise en place se matérialise par une rapidité de création des comptes utilisateurs, une configuration aisée du plan de transport, une installation simple dans les véhicules et une prise en main ergonomique.

Nous avons également conçu un back-office simple et ergonomique qui permet d’accéder facilement aux données d’exploitation : géolocalisation des véhicules, suivi des courses, historique.

Une solution adaptée à l’exploitation à l’horaire

Le transport interurbain est exploité à l’horaire, ce dont le SAEIV doit tenir compte, tout simplement parce que l’impact sur les voyageurs est crucial.

PYSAE, par exemple, a été optimisé pour l’exploitation à l’horaire. La preuve en est, la fonctionnalité d’avance-retard, particulièrement importante en interurbain en raison du nombre plus restreint de courses sur les lignes que pour l’urbain. Cette fonctionnalité permet ainsi d’alerter responsables d’exploitation et conducteurs en cas de défaut de ponctualité.

Ces derniers peuvent alors ajuster leur allure et, en cas d’aléa de trafic, les responsables d’exploitation peuvent avertir les voyageurs en temps réel.

Une solution adaptée aux besoins des conducteurs

Pour s’assurer qu’un SAEIV fonctionne bien, il faut que les conducteurs déclenchent leurs courses. En interurbain, les flottes de véhicules et le nombre de conducteurs sont importants. Ces derniers sont souvent dispersés sur le terrain, ce qui rend plus difficiles les formations et la supervision au quotidien.

Pour s’assurer du déclenchement des courses, l’adhésion des conducteurs à l’application SAEIV est primordiale. Il faut donc qu’ils y trouvent une utilité pratique et qu’elle devienne un vrai compagnon du quotidien qui facilite leur travail.

Chez PYSAE, nous avons donc travaillé tout particulièrement sur l’ergonomie de l’application embarquée dans les postes de conduite. Elle est particulièrement intuitive et facile à utiliser. Par ailleurs, l’outil fournit des informations cruciales pour la conduite, en particulier l’itinéraire mis à jour et l’avance-retard. PYSAE devient ainsi très vite indispensable aux conducteurs qui y trouvent une réelle utilité.

Une solution fiable pour traiter et partager les données

Le SAEIV doit remonter les données des véhicules en circulation sur le terrain. Celles-ci doivent être fiables et précises, de manière à pouvoir répondre aux besoins des voyageurs ou des collectivités. Grâce à PYSAE, les responsables d’exploitation peuvent ainsi suivre et rejouer les courses, par exemple en cas de réclamation par un voyageur. Le SAEIV doit également fournir un flux temps réel (GTFS-RT ou SIRI) pour alimenter les plateformes d’information régionales ou les systèmes MaaS.

Un outil d’information des voyageurs

Le SAEIV doit en outre offrir une application pour l’information en temps réel des voyageurs.

Chez PYSAE, dès la mise en place de notre SAEIV, nous mettons à la disposition des transporteurs interurbains une application mobile (Android et iOS) que les voyageurs peuvent immédiatement télécharger sur leur téléphone portable.

Ces derniers peuvent la consulter pour connaître le temps d’attente à l’arrêt (mis à jour en temps réel), savoir où se trouve les prochains cars, être notifiés d’une situation inhabituelle ou encore pour consulter les horaires de passage à un arrêt une semaine à l’avance.

Comment PYSAE répond-elle aux besoins des opérateurs interurbains ?

Comme nous l’avons vu, la solution PYSAE, très appréciée des opérateurs et des conducteurs, prend ainsi en compte les enjeux du transport interurbain de voyageurs.

En juin 2020 par exemple, le Groupe Avenir Atlantique et PYSAE ont signé une collaboration pour le déploiement du SAEIV de PYSAE sur les 200 véhicules interurbains des Deux-Sèvres à partir de septembre 2020.

Sur ce territoire étendu où de nombreux conducteurs ne voient jamais le dépôt, le Groupe a apprécié l’outil d’aide à la conduite de PYSAE qui rend plus autonomes les conducteurs éparpillés dans le département.

Quant à l’exploitation, la solution lui permet de suivre à distance l’activité des conducteurs, de communiquer avec eux, de suivre en temps réel l’état de l’exploitation et d’être alerté immédiatement en cas d’incident afin de pouvoir intervenir au plus vite.

Grâce à PYSAE, les aléas du quotidien, souvent fréquents dans l’interurbain, sont ainsi mieux maîtrisés !

Échangeons

Si vous souhaitez nous partager vos retours d'expérience et vos remarques au sujet des SAEIV en interurbain pour le transport de voyageur, vous pouvez nous écrire à contact@pysae.com.

Vous souhaitez tout savoir sur
l‘actualité du transport de voyageur ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé des dernières tendances et enjeux du secteur
Merci! Votre inscription a bien été prise en compte!
Oups! Quelque chose n'a pas fonctionné.