Interviews

Parole d’expert : Jean-Guillaume Pech, Product Manager chez Lumiplan

Chez PYSAE, nous avons amorcé une démarche de recueil et de partage du savoir. Voilà pourquoi, depuis quelques mois, nous menons de multiples interviews d’experts dans les domaines du transport et des systèmes de transport. Cette fois-ci, nous avons donné la parole à Jean-Guillaume Pech, Product Manager chez Lumiplan. Avec lui, nous avons parlé de bornes d’informations et de systèmes embarqués, de solutions plug and play, d’interface et de vision commune. Voici la synthèse de nos échanges.

Pouvez-vous nous présenter Lumiplan et ses domaines d’activité ?

Jean-Guillaume Pech : Lumiplan est un acteur français qui conçoit et fabrique des solutions d’information voyageurs ainsi que des solutions de vidéoprotection embarquée. Nous équipons plus de 200 réseaux en France et à l’international.

Nous développons également des solutions logicielles métiers comme le graphicage-habillage-gestion de planning. Notre objectif est d’aider les exploitants et les AOM à construire leur offre de transport. Nous accompagnons plus de 100 réseaux à travers le monde sur ce sujet.

Nous avons développé des solutions destinées aux exploitations et aux autorités organisatrices souhaitant centraliser les données de mobilité dans une logique de guichet unique et d’amélioration de la qualité. L’enjeu est de permettre à ces acteurs de centraliser les datas de tous les producteurs sur une même plateforme, et cela, de manière harmonisée. Nous travaillons à la fois sur l’aspect statique (référentiel de données, Transmodel NeTEx) et sur le temps réel (concentrateur de données GTFS-RT et SIRI).

Enfin, nous continuons d’enrichir LumiPlay™, un logiciel de gestion complète de l’information voyageur sol et embarqué. La solution agrège les données de mobilité issues des SAE et offre des possibilités étendues de diffusion de contenus temps réel innovants (météo, qualité de l’air, VLS, SNCF, etc.) et de contenus marketing du réseau et de l’AOM.

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos solutions d’information voyageurs ?

J-G. P. : Nous possédons une large gamme de solutions d’information voyageurs, qui permettent d’informer les voyageurs aux arrêts comme à bord des véhicules.

Concernant l’information des voyageurs aux arrêts, nous avons la maîtrise de l’ensemble des technologies d’affichage et des modes d’alimentation des bornes. Cette maitrise est importante, car chaque technologie est particulièrement adaptée au cas d’usage.  C’est pourquoi nous avons conçu des bornes LCD pour les arrêts de bus. Pour les arrêts de tramway et BHNS, nous optons généralement pour du LED, particulièrement adapté à cet usage sur quais longs. Nous avons aussi développé des bornes d’information voyageurs TFT orienté « rich media ». Enfin nous développons une borne de technologie ePaper adaptée au cas des abris voyageurs.

En ce qui concerne l’information embarquée, nous produisons des girouettes pour afficher la destination à l’avant du bus. Nous proposons aussi des solutions qui permettent de diffuser des annonces sonores à l’intérieur du bus et d’afficher les prochains arrêts du parcours avec bandeau LED ou avec écrans TFT qui offrent également des possibilités de diffusion de communication marketing. Notre gamme de produits ainsi que notre savoir-faire nous permettent de multiplier les tailles d’écrans pour répondre à la diversité des stratégies de communication des différents réseaux de transport.

Au-delà de tout ce que nous faisons avec l’information voyageurs – qui représente une part significative de notre activité – nous sommes aussi le 1er éditeur d’application mobile sur le secteur de l’information citoyenne. Par exemple, nous éditons l’application mobile CityAll qui est le portail générique de plus de 1 000 mairies. Nous accompagnons également les stations de ski dans leurs enjeux de parcours client avec une large gamme d’écran, des applications mobiles et un logiciel de gestion de la communication en station.

Quelles sont vos actualités récentes les plus marquantes ?

J-G. P. : Sur le segment « bus / petits réseaux / réseaux interurbains », nous avons lancé Lumi.NextBus, une borne d’information voyageurs avec affichage LCD. La spécificité de cette borne est sa haute résolution, qui permet d’afficher un grand nombre de caractères, et son autonomie, qui est assurée par une pile ou par énergie solaire. Grâce à ce produit, nous offrons aux réseaux des solutions de bornes plus légères, sans les contraintes d’un système classique en matière d’intégration et d’installation dans les abris voyageurs ou aux poteaux d’arrêt.

Autre actualité marquante : nos solutions plug and play sur les échanges de données avec les acteurs qui produisent les données en temps réel comme PYSAE et qui viennent alimenter les bornes d’information voyageurs. Notre vision est que, quel que soit le fournisseur de SAEIV, nous pouvons y associer nos solutions plug and play. Nous garantissons une compatibilité avec tout type de logiciel SAEIV qui produit de la donnée, en limitant au maximum les coûts pour nos clients sur ces notions de connexion de système à système, de serveur à serveur. C’est quelque chose de très important.

Selon vous, comment la solution PYSAE peut-elle compléter votre offre pour vos clients ?

J-G. P. : Ce qui est visible sur le terrain, c’est l’information voyageurs.

Notre objectif est que les voyageurs qui prennent leur bus au quotidien soient satisfaits de leur expérience. Or les voyageurs ne font pas de distinction entre ce qui se passe aux arrêts et dans les bus. Il faut donc leur garantir une continuité et une fluidité de l’information tout au long de leur trajet.

C’est pour les voyageurs que nous concevons nos solutions – pour qu’ils sachent quand leurs bus vont passer et qu’ils puissent voyager dans les meilleures conditions possibles. Nous associer avec des acteurs comme PYSAE permet à nos clients communs de proposer une expérience voyageurs complète avec une information en temps réel, riche et précise sur mobile, aux arrêts et en embarqué dans les véhicules. Les équipements Lumiplan sont la partie visible du système : ce sont eux qui diffusent l’information voyageurs et l’information temps réel calculée par la solution PYSAE.

D’un point de vue technique, cela implique que nous soyons plug and play avec des acteurs du SAE sur la partie sol mais aussi en embarqué. Tout le scénario d’information voyageurs doit pouvoir être déroulé dans de bonnes conditions, y compris à l’intérieur des bus.

Quelles sont les types d’interfaces possibles avec PYSAE ?

J-G. P. : Nous avons déployé à Fréjus des bornes qui fonctionnent très bien et qui tiennent leur promesse de plug and play.

En ce qui concerne l’embarqué, la partie girouette fonctionne également très bien. Nous avons effectué un travail d’interfaçage sur les annonces sonores et les prochains passages à bord.

Nous pouvons aussi proposer une combinaison entre PYSAE et Mobiflux, notre concentrateur d’information des voyageurs en temps réel pour produire de la donnée normalisée.

Selon vous, comment pourrait-on aller encore plus loin dans cette interconnexion ?

J-G. P. : La prochaine étape est de pousser le temps réel jusque dans le bus. Nous sommes en effet fonctionnels sur la partie embarquée avec tout le scénario d’information voyageurs classique : annonce des arrêts, etc. De son côté, PYSAE est en mesure via son système SAEIV de générer des données en temps réel sur les perturbations ou sur ce qui pourrait se passer sur le réseau.

Grâce au protocole utilisé en embarqué, il est désormais possible d’échanger un large panel d’informations entre systèmes SAE et SIV dans le bus. On peut donc tout à fait envisager que, bientôt, le conducteur reçoive sur sa tablette des informations du serveur SAEIV et qu’elles soient relayées directement sur nos équipements à bord, par exemple des perturbations sur une ligne, des travaux sur une correspondance, etc.

On pourrait aussi imaginer une mise à jour en temps réel des temps de parcours : arrivée estimée au terminus, voire arrivée estimée à des points clés du réseau. Cela nous permettrait d’aller jusqu’au bout de la démarche, sans nous arrêter comme on le fait aujourd’hui au déroulement du scénario IV théorique. Nous pourrions ainsi nous calquer sur ce que l’on fait sur de gros urbains, et l’adapter sur des petits réseaux ou de l’interurbain, avec un niveau fonctionnel équivalent.

Nous pouvons aussi envisager de collaborer sur des protocoles standards ITxPT. Ils garantissent une certaine transparence au partenaire, qui sait que les développements qu’il fait pourront être réutilisés avec un autre acteur compatible ITxPT. Nous sommes toujours pour la standardisation des échanges de données et déployons de plus en plus ce type d’architectures, notamment sur les nouveaux projets ayant moins de contraintes vis-à-vis des systèmes en place.

En termes de plus-value pour nos clients, nous sommes deux acteurs de l’information voyageurs au sens large… Quelle est votre vision de notre collaboration ?

J-G. P. : Notre plus-value commune, c’est en effet de partager nos visions et nos roadmaps. Tout cela nous aide à avoir les idées claires sur le niveau fonctionnel que nous sommes en capacité de proposer. Cela nous permet aussi de proposer des solutions en commun et de le faire de manière sereine, sans imposer trop de développements à nos clients. Nos solutions étant compatibles, nous pouvons proposer des solutions à des coûts très compétitifs et nous pouvons les déployer rapidement sur le terrain.

Notre force chez Lumiplan, c’est notre expérience du terrain, de l’environnement véhicule et la profondeur de notre catalogue de solutions, vis-à-vis des besoins exprimés autour de l’information voyageurs. Nous sommes en capacité de proposer des solutions qui s’adaptent à tous les segments : petits, moyens et gros réseaux. C’est ce qui nous permet de proposer à nos clients des solutions bien intégrées, bien packagées et qui répondent à leurs besoins.

Que pensez-vous du SaaS ?

J-G. P. : Notre solution LumiPlay est une solution SaaS qui est développée en mode agile pour la gestion complète de l’information voyageurs (IV).

Il s’agit de fournir une plateforme pour connecter l’ensemble des données métiers pour, d’une part, alimenter l’information voyageurs et, d’autre part, pour connecter des données complémentaires et disponibles en open data afin d’enrichir le parcours voyageur en nouveaux usages, comme la disponibilité des vélos en libre-service, les horaires SNCF, les parkings relais etc. Enfin, il s’agit aussi d’offrir aux services de communication et marketing de nos clients des possibilités étendues de composition et de diffusion de contenus multimédia pour valoriser la communication du réseau et de l’AOM sur son territoire.

Nos développements devraient nous permettre à terme de renforcer l’intégration de nos back offices respectifs.

Les solutions SaaS vont devoir cohabiter avec l’existant pendant quelques temps, mais, à terme, nous aurons une suite logicielle complète SaaS de gestion de l’IV sol et embarqué. Lumiplan a donc déjà pris le virage du SaaS. Nous avons déjà une bonne expérience SaaS avec notre logiciel IV sol et nos activités ville et montagne/tourisme. Nous comptons bien nous appuyer sur ces expériences pour outiller toute la chaîne métier de la mobilité et disposer ainsi d’une solution SaaS globale à l’échelle d’un territoire.