Edito

Quoi de neuf en septembre ? Digitalisation et transport de voyageurs

La digitalisation, cette tendance de fond amorcée depuis une dizaine d’années a considérablement transformé le paysage de la mobilité. Exploitants, conducteurs, collectivités, usagers… la transformation digitale concerne tous les acteurs du transport de voyageurs et inspire de nombreuses innovations et évolutions technologiques.

À l’origine du phénomène, il y a d’abord les attentes grandissantes des voyageurs. Le développement des nouvelles technologies a donné naissance à de nouveaux usages : le smartphone est ainsi devenu l’outil indispensable pour se renseigner et communiquer au quotidien. L’information doit donc être constamment accessible, disponible et actualisée, ce qui fait la part belle aux outils d’information tels que SIV ou plateformes de MaaS. Ces dernières fournissent une information unifiée sur plusieurs modes de transport et favorisent par la même occasion le développement d’une offre de mobilité multimodale.

Ces dernières années, plusieurs obligations réglementaires ont incité les collectivités à se digitaliser. En réponse à la loi NOTRe, qui a transféré la compétence transport des départements aux régions, les AOM se sont mises à raisonner en termes de réseau et d’offre globale pour leurs administrés, et non plus en suivant une logique de silos. La Loi d’Orientation des Mobilités a transformé en profondeur la politique des transports, notamment en rendant obligatoire l’ouverture des données relatives aux transports. Les conséquences de ces lois ont été le développement d’une offre intermodale qui désenclave les territoires isolés et favorise une mobilité plus verte, et la généralisation du MaaS, qui a l’avantage de recenser plusieurs offres de transport sur une même plateforme, facilitant ainsi l’accès à l’information pour les usagers. 

La régionalisation de la loi NOTRe a aussi fait évoluer le métier de transporteur : les opérateurs se sont concentrés pour faire face à la diminution du nombre de donneurs d’ordre. Résultat : ils ont augmenté leurs effectifs et possèdent désormais des flottes de véhicules plus importantes. La digitalisation des process apparaît donc comme une solution pour industrialiser le métier. Et cette tendance se répercute également sur le terrain, où les outils digitaux comme les SAEIV accompagnent les conducteurs dans leur quotidien. Ces dernières années, les attentes des diverses parties prenantes ont ainsi donné naissance à tout un écosystème de solutions. Tout l’enjeu de demain est donc d’interfacer ces solutions entre elles pour produire des flux d’information complexes et pertinents, qui répondent à des vrais besoins.

La digitalisation a donc fait évoluer complètement le métier de transporteur. Finis le crayon, la gomme et le téléphone : l’ère de l’exploitation à vue est révolue ! Les opérateurs de transport se munissent désormais d’outils digitaux performants pour apporter plus de valeur aux Autorités Organisatrices de la Mobilité et aux voyageurs, et créer une vraie différence lors des réponses aux appels d’offres. Solutions complètes et centrales pour l’exploitation, les SAEIV fournissent aux transporteurs une aide à l’exploitation, aux conducteurs de bus un véritable compagnon de route, et aux voyageurs de l’information mise à jour en temps réel. Parmi les outils existant sur le marché, PYSAE est la solution idéale pour les agglomérations de taille moyenne, le transport interurbain et scolaire. Solution évolutive, éditée en mode SaaS, elle s’interface facilement avec les autres équipements tels que les Systèmes d’Information Voyageurs ou les systèmes de billettique

Pour plus d’informations sur le SAEIV de PYSAE, contactez-nous à contact@pysae.com


Edito

Quoi de neuf en septembre ? Digitalisation et transport de voyageurs

Vous souhaitez tout savoir sur
l‘actualité du transport de voyageur ?

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé des dernières tendances et enjeux du secteur
Merci! Votre inscription a bien été prise en compte!
Oups! Quelque chose n'a pas fonctionné.